Une approche panterritoriale pour garder les familles unies en mettant en valeur les enfants, les jeunes et leurs parents

Message aux enfants et aux jeunes 

Merci aux enfants et aux jeunes du territoire qui ont partagé leurs expériences courageusement avec nous. Nous vous avons entendus, nous vous respectons, nous vous apprécions. Nous apprenons de vous et suivons votre exemple.

 

Appel aux champions :

Tous les enfants sont sacrés. Les enfants et les jeunes des TNO sont talentueux, uniques et forts. Tous les enfants et les jeunes n’ont cependant pas accès à ce dont ils ont besoin. Plus de 98 % des enfants et des jeunes placés aux TNO sont autochtones, même si seulement 57 % de la population des enfants et des jeunes est autochtone. L’ampleur des dommages et des traumatismes subis par les peuples, les familles et les collectivités autochtones du fait de la colonisation, des pensionnats autochtones et de la rafle des années 1960 , ainsi que la surreprésentation des enfants et des jeunes autochtones placés qui en résulte, constitue une crise territoriale qui nécessite une réponse à l’échelle du territoire.

Nous demandons aux champions de tous les paliers de gouvernement, aux gouvernements et groupes autochtones, aux organisations non gouvernementales et aux alliés de s’unir pour fournir un continuum de soins plus large, y compris des soutiens et des ressources pour tous les enfants et les jeunes des TNO.

 

Qui sommes-nous? 

Le Comité permanent des affaires sociales est un groupe de simples députés de l’Assemblée législative. Le Comité examine la législation aux côtés des résidents des TNO et formule des recommandations au gouvernement territorial pour améliorer les lois, les politiques et les processus.

En avril 2021, nous avons entrepris un examen obligatoire de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille. L’examen s’est concentré sur les stratégies de prévention visant à soutenir les enfants, les jeunes et les familles, l’objectif ultime étant de garder les familles ténoises unies.

Compte tenu de l’importance de ce travail, notre équipe souhaitait faire les choses différemment. Nous avons adopté une approche holistique dans nos échanges avec les membres des collectivités, les gouvernements et les groupes autochtones, ainsi que les organisations non gouvernementales, pour que les gens se sentent à l’aise de parler de choses difficiles. Afin de créer des espaces sûrs, des séances d’écoute privées et confidentielles, un soutien par des conseillers et des aînés, ainsi que des ressources en santé mentale ont été offerts. Nous souhaitons exprimer toute notre gratitude aux personnes qui ont partagé leur point de vue, leurs idées et leurs expériences.

Culture

La culture est l’incarnation vivante d’un peuple, qui s’exprime dans tous les aspects de la vie, avant même la naissance et tout au long du parcours d’une personne. Elle est source de force, de guérison et d’identité positive. Par conséquent, l’inclusion respectueuse de la culture doit être bien visible dans la mise en œuvre des recommandations ci-dessous.

 

Recommendations:

Dans ce rapport, on présente 19 recommandations au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest :

Recommandation 1 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest déclare la surreprésentation des enfants et des jeunes autochtones dans les Services à l’enfance et à la famille comme étant une crise et qu’il élabore une réponse pangouvernementale en partenariat avec les gouvernements autochtones.

Recommandation 2 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux fournisse un soutien à l’accouchement qui soit holistique, centré sur la personne qui accouche et adapté à la culture, avec des services dotés de doulas et de sages-femmes dans chaque centre régional.

Recommandation 3 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux établisse un programme territorial de traitement des dépendances ou des soutiens au traitement conçus pour permettre aux jeunes de rester aux TNO et de maintenir leurs systèmes de soutien.

Recommandation 4 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux crée un plan panterritorial de lutte contre l’itinérance chez les jeunes en élargissant les possibilités de logements communautaires sécuritaires en collaborant avec les collectivités et les organisations non gouvernementales.

Recommandation 5 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux adapte le programme Familles en santé aux familles vulnérables afin que ces familles aient accès à des pratiques d’éducation des enfants adaptées aux cultures et valorisant ces dernières. Le Comité recommande également que le programme soit offert à l’ensemble des 33 collectivités.

Recommandation 6 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère des Affaires municipales et communautaires mène une approche pangouvernementale pour assurer l’accès aux programmes de loisirs en fournissant un financement supplémentaire pour les installations et les programmes de loisirs, afin que toutes les familles aient un accès accru à ces espaces en dehors des heures normales de travail, ainsi qu’un financement supplémentaire pour permettre aux enfants et aux jeunes pris en charge de participer à des activités parascolaires.

Recommandation 7 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux mette sur pied des projets pilotes de mentorat familial qui jumellent des parents vulnérables avec des grands-parents ou des aînés pour les encourager et pour partager des pratiques d’éducation des enfants et des connaissances autochtones.

Recommandation 8 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux augmente le financement accordé aux gouvernements, aux communautés et aux organisations autochtones pour offrir des possibilités de traitement des dépendances sur les terres ancestrales spécialement adaptées aux jeunes.

Recommandation 9 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux dirige le travail avec les collectivités pour établir des refuges d’urgence adaptés à la culture et à l’égalité des genres dans chaque collectivité des TNO avec un financement durable.

Recommandation 10 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux offre et rende obligatoire une formation adaptée aux cultures et tenant compte des traumatismes pour les familles d’accueil.

Recommandation 11 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux établisse une stratégie de recrutement pour augmenter le nombre de familles d’accueil autochtones, notamment en encourageant les familles élargies à s’occuper des enfants en fournissant des ressources financières et un soutien supplémentaires.

Recommandation 12 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux élabore un cadre d’évaluation et de surveillance des Services à l’enfance et à la famille, y compris un profil de données sur les enfants et les jeunes pris en charge.

Recommandation 13 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux crée un sous-comité du Comité consultatif autochtone précisément pour les Services à l’enfance et à la famille.

Recommandation 14 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux vérifie toutes les ressources des Services à l’enfance et à la famille, en s’assurant qu’elles sont toutes en langage simple, adaptées aux cultures et accessibles en ligne, y compris un résumé en langage simple de la Loi sur les services à l’enfance et à la famille.

Recommandation 15 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux fournisse des services juridiques aux parents dès l’étape du plan de prise en charge auprès des Services à l’enfance et à la famille.

Recommandation 16 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux apporte des modifications législatives à la Loi sur les services à l’enfance et à la famille afin d’aider les gouvernements autochtones à se préparer à prendre en charge les responsabilités concernant la protection de l’enfance, en ayant recours à un vocabulaire qui tient compte des traumatismes, qui met l’accent sur les enfants et les jeunes en tant qu’individus ayant des droits, qui assure la continuité culturelle pour les enfants et les jeunes autochtones, et qui affirme la relation politique unique avec les groupes et les peuples autochtones.

Recommandation 17 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le ministère de la Santé et des Services sociaux établisse une gamme complète de services offerts aux enfants, aux jeunes et aux adultes atteints de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale et à leurs parents ou tuteurs afin de prévenir les retards de développement, et de mobiliser un soutien pour les familles.

Recommandation 18 : le Comité permanent des affaires sociales recommande au ministère de la Santé et des Services sociaux que les rapports annuels sur le Plan d’amélioration de la qualité incluent les progrès réalisés par rapport aux recommandations du Comité.

Recommandation 19 : le Comité permanent des affaires sociales recommande que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest fournisse une réponse à ce rapport dans les 120 jours.

 

Lisez le rapport complet ici (en anglais)

Lisez un Résumé visuel du rapport ici

 

Si vous avez des commentaires au sujet du présent rapport, veuillez écrire à committees@ntassembly.ca.

Si vous voulez une copie papier du résumé visuel, écrivez à LA_PAC@ntassembly.ca.